Maisons finlandaises en bois eli ihanat puutalot
​Salade de riz façon taboulé * Taboulé-tyylinen gluteeniton riisisalaatti

Pourquoi faire du vélo dans Paris * Miksi pyöräillä Pariisissa

En droit de réponse à l'émission Envoyé Spécial de jeudi dernier qui a présenté le vélo dans Paris sous un angle très négatif, voici pourquoi je continuerai à faire du vélo dans Paris - et que malgré les incivilités de certains conducteurs, ça reste agréable et même du pur bonheur la plupart de temps !

Velo-paris

 

Le nom du documentaire annonçait déjà la couleur anxiogène : "Autos, motos, vélos, le champ de bataille"... et comme son nom l'indique, il couvrait surtout les aspects à scandale et les conflits, à commencer par le militant activiste 50 euros que je suis avec un oeil amusé sur Twitter depuis longtemps déjà.

Avec des hashtags #cr€vard #gougnaf¡er #GCUM et armé de ses autocollants pour décorer les pare-brises des effrontés qui ont la mauvaise idée de se garer sur les pistes cyclables, il sévit dans la ville lumière pour défendre les vélotaffeurs - nomination pour ceux qui font du vélo pour aller au travail. J'en ferai autant si j'osais, mais les cibles qui font preuve de sens d'humour sont plutôt rares... et l'agressivité même (ou surtout) envers les cyclistes femmes est surprenante.

Ce qui a été totalement omis dans l'émission ce sont les bénéfices du vélo, à commencer par le trio classique :

  • circuler à vélo est rapide, pas de bouchons ni de problèmes pour se garer
  • circuler à vélo est bon pour la santé
  • circuler à vélo ne pollue pas

 Velo-bus-paris

 

Et comme le rappelait le Vélo n'existe pas (sous le handle Twitter Velotaf Rennes), une petite séquence pédagogique sur les droits des cyclistes, souvent méconnus des automobilistes, aurait été bienvenue :

  • cédez le passage au feu - autorisation de tourner à droite ou d'aller tout droit malgré le feu rouge pour automobilistes
  • double sens cyclables dans les zones à 30km/h (selon les cas)
  • pistes cyclables non obligatoires
  • sas vélo pour éviter de se faire écraser au démarrage du feu vert par véhicules qui tourneraient
  • 1m de distance pour dépasser...

Et si les cyclistes filment leur trajet, ce n'est pas pour fliquer les automobilistes qui ne respectent pas les règles - mais ceux qui les mettent en danger. Cette différence de sens est fondamentale, et permet de prouver que nous ne sommes pas parano mais que les cyclistes sont réellement confrontés à des situations dangereuses, invraisemblables et kafkaïennes. Il faut le voir pour le croire.

Quelle ne fut donc pas ma déception de voir ce reportage aborder que des aspects négatifs et de cataloguer le vélo dans Paris comme un sport extrême, pire qu'un jeu vidéo violent. Certes, il faut être prudent et vigilent à tout moment et éviter par exemple de doubler un bus ou un camion par la droite (angle mort !) etc.

 

Velo-canal-st-martin

 

Les réactions de la vélosphère n'ont pas tardé notamment sur Twitter (voir ma liste Vélosphère ici) - une communauté de cyclistes enthousiastes, engagés et avec beaucoup d'esprit. Reconnaissables notamment à leurs autoportraits #sellefie, initiative de la Twitteuse Auprès de ma selle - pour prouver qu'on peut faire du vélo sans habits fluo, en tenue de ville, en costume, en jupe et talons...

A lire aussi les droits de réponse des associations et blogs cyclistes qui le disent encore mieux que moi :

Paris en Selle : Non, le vélo, ce n’est pas dangereux !

Weelz : Sale ambiance sur le bitume

Les Boîtes à vélo : Un envoyé très spécial

Et plus généralement, le superbe blog L'interconnexion n'est plus assuré ou la chronique impatiente de la mobilité quotidienne d'Olivier Razemon.

   *    *   *

Velo-etoile

Tiistaina Ranskan kakkoskanavalla näytettiin skandaalihakuinen dokumentti otsikolla "Autot, moottoripyörät, polkupyörät - taistelukenttä". Puolueettoman journalismin sijaan tähtitoimittaja teki kaikkensa todistaakseen miten vaarallista ja agressiivista pyöräily pääkaupungissa on, seurasi pyöräilyaktivisteja ja haastatteli kuorma-auton alle jäänyttä nuorta naista, puhumattakaan autoilijoista joiden mielestä kaikki pyöräilijät ovat vastuuttomia rämäpäitä jotka ajavat päin punaisia ja tarkotuksella kiusaavat viattomia autoilijaparkoja.

Halusin kuitenkin - muiden pyöräilyfanien tavoin - ilmaista oman kantani ja puolustaa pyöräilyä : on ihanaa viilettää ruuhkan ohi, nauttia kaupungin upeista maisemista ja olla stressaamatta saapuuko ajoissa perille.

Harmillista kyllä dokkarissa ei lainkaan mainittu pyöräilyn positiivisia puolia kuten mm :

  • pyöräillessä ei jumitu ruuhkiin eikä stressaa parkkeeraamisesta
  • pyöräily on terveellistä
  • pyöräily ei saastuta ympäristöä

 

Myös pedagoginen puoli puuttui täysin ; olisi ollut loistava tilaisuus muistuttaa autoijoiden unohtamia pyöräilijöitten oikeuksia :

  • lupa kääntyä oikealle tai mennä suoraan punaisissa valoissa (kyltin sen salliessa)
  • vastasuuntaan sallittu pyöräily 30km/h alueilla
  • ei-pakolliset pyöräilykaistat tai -tiet
  • pyöräilijöille varattu "eturivin paikka" eli bike box valoissa, autojen edessä
  • vähintään metrin etäisyys ohittaessa

 

Velo-grande-armee

Ja jos pyöräilijät tallentavat videoille matkansa, se ei todellakaan ole autoilijoiden käräyttämiseksi vaan koska nämä vaarantavat pyöräilijät. Tämä ero on olennainen, eikä kukaan täysjärkinen edes uskoisi ilman todisteita millaisiin tilanteisiin pyöräilijät joutuvat : uskomattomia keljuuksia, tahallista tönimistä (mm auto ajaa pyörän nurin !) ja täysin kafkamaisia tapauksia. Se on nähtävä tai koettava uskoakseen sen olevan mahdollista.

Olikin suuri pettymys kun ohjelmassa käsiteltiin vain pyöräilyn negatiivisia puolia ja konflikteja autoilijoitten ja skoottereiden kanssa. Tietenkin on oltava varovainen ja varuillaan joka hetki, eikä ikinä esim ohittaa isoa ajoneuvoa oikealta kuolleen kulman takia, mutta pyöräily on silti huikeaa, ja viilettää autojonojen ohi nauttien Pariisin maisemista on ehdottomasti kokemisen arvoista ja aion nauttia tästä etuoikeudesta edelleenkin.

Twitter-yhteisö reagoikin kipakasti dokumenttiin ja blogeissa vilisi vastauksia, pyöräilyn puolesta ja sopuisamman tulevaisuuden toivossa. Yllä ranskankielisen jutun lopussa kooste parhaista - ja kieltä taitamattomille Google-käännös kyllä auttaa saamaan ydinajatukset selville. Esimerkikisi hauska risuaita #sellefie (selle = satula) jolla jaetaan todisteita siitä että (työmatka)pyöräily on mahdollista ilman neonvärisiä trikoita, mm puvussa, korkokengissä ja hameessa jne.

Sokerina pohjalla - oli pakko saada fillarin väriin soinnutetut kengät !

Velo-babies-rouge

 

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pour préciser :

> contre sens cyclables dans les zones à 30km/h

La dénomination officielle est "double-sens cyclable" (DSC). Le contre-sens, c'est le point de vue du motorisé ;-)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Double-sens_cyclable

> pistes cyclables non obligatoires

Par défaut, oui, mais l'autorité locale (maire, préfet) peut pondre un arrêté pour maintenir l'obligation.

C'est pareil pour les DSC dans les sens uniques à 30 : par défaut, oui, mais, etc.

Bonjour, merci pour ces précisions ! En fait je tweet avec le hashtag #dsc mais je ne sais pourquoi avais utilisé "contre sens cyclable". Je rectifie le tir aussitôt !

Quant aux applications zone 30, des signalisations sont en train de se mettre en place : panneaux et peinture au sol. C'est top, mais ma main à couper que la plupart des automobilistes ne les auront pas vus donc vigilance...

https://twitter.com/maurelita

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.